Parlons-en! Le racisme systémique

Les Rencontres Interculturelles dans Hochelaga-Maisonneuve se veulent une série de rencontres de discussion sur différentes thématiques, des événements festifs et des formations en relations interculturelles. Elles s'inscrivent au sein de plusieurs actions visant à renforcer l'inclusion des personnes issues de la diversité et le mieux vivre-ensemble au sein du quartier de Hochelaga-Maisonneuve. Les soirées thématiques se font en compagnie de citoyen.nes, d’intervenant.es expert.es et de militant.es engagé.es. C'est l'occasion d'offrir un espace de parole sans jugement, afin de permettre à tou.tes d’exprimer son vécu et d’accueillir nos différences pour le bien-être collectif. 

Le cœur du projet est de permettre un espace de discussion bienveillant entre personnes provenant de divers milieux culturels en vue de favoriser l’inclusion, d’atténuer les préjugés et ainsi, offrir une prise de conscience citoyenne aux résident.es d’Hochelaga-Maisonneuve. La hausse marquée de l’immigration des dernières années nécessite d’aller à la rencontre de l’Autre et d’établir le dialogue avec des intervenant.es et militant.es engagé.es de milieux différents. 

Racisme systémique

Le racisme systémique, c'est un ensemble d'oppressions vécues particulièrement par les personnes autochtones et racisées dans les domaines du travail, de la santé, de l'éducation, du logement, de la justice et des médias... entre autres.  Cette importante discussion est organisée afin de comprendre les enjeux entourant le racisme systémique présent au Québec, mettre en lumière les problématiques vécues et de sensibiliser les citoyen.nes aux différentes difficultés rencontrées par les personnes oppressées par notre système.

Panélistes : 
  • Martine Eloy : Elle est engagée de longue date dans les luttes féministes, antimilitaristes et pour le respect des droits humains pour tous et toutes. Elle est active et siège au CA de la Ligue des droits et libertés depuis 2001. Depuis plusieurs années, elle est plus particulièrement engagée au sein du comité contre le racisme et l’exclusion sociale de la Ligue des droits et libertés.. À ce titre, elle anime des ateliers « Le racisme systémique… parlons-en! ».
  • Garihanna Jean-Louis : Bachelière en Sciences économiques, et détentrice d’une spécialisation en criminologie, et actuellement aux études en Gestion d’entreprise, Garihanna choisit malgré tout de poursuivre sa passion pour les arts de la scène. Diplômée de l’École Nationale de l’Humour en 2017, elle devient la première femme noire à être diplômée de cette école. Depuis, cette bipatride engagée à saveur mangue-érable partage son univers exotique et coloré dans près d’une quarantaine de salle à travers le Québec, aux États-Unis, Haïti, en Belgique et en Guadeloupe. Celle-ci cofonda en 2017, « Les Sœurs Jean-Louis Inc. », avec sa sœur Cynthia, une entreprise axée sur la production et la gestion des arts de la scène. Depuis, elles se sont lancées dans l’autoproduction et se produisent à guichet fermé, un peu partout depuis bientôt trois ans. Elle s’implique désormais aussi à titre de conférencière en humour en temps de crise dans des universités à travers le Québec, ainsi qu’à titre de conférencière en motivation et collaboratrice sur le Projet Regard Ados dans des écoles secondaires de Montréal. Elle reçut plusieurs prix et mérites depuis ces débuts dans le monde de la scène.
  • Philippe Néméh-Nombré Candidat au doctorat en sociologie à l'Université de Montréal, ses recherches portent sur les formes et possibilités de relationalités entre premiers peuples et diasporas noires au Canada et au Québec. Il est également membre du conseil d'administration de la Ligue des droits et libertés et membre du comité éditorial de la revue Liberté.
  • Ève Torres: Diplômée en droit et Sciences humaines, Eve Torres est une citoyenne engagée depuis plus de 18 ans au sein de la société québécoise. Militante féministe et antiraciste, elle œuvre de son mieux pour la justice sociale. C’est dans sa participation active sur le terrain auprès d’institutions publiques, des centres de femmes, des personnes âgées, des itinérant.e.s et des jeunes, qu’elle puise sa motivation quotidienne. Aussi, comme coordonnatrice de l’organisme LaVOIEdesFemmes pendant 5 ans, elle a ancré sa volonté de porter la voix des femmes issues des minorités et de travailler toujours plus fort à bâtir des ponts. Par ailleurs, elle fut la première femme musulmane portant un foulard à se présenter aux élections provinciales, ce pour quoi elle a dû contribuer à un changement de règlement. Celui-ci permet aujourd’hui à toutes personnes, sans distinction, d’exercer leur pleine participation politique. Invitée à de nombreuses participations médiatiques, elle contribue activement aux débats de société. Aujourd’hui, c’est comme directrice de la Table de Quartier de Parc-Extension, entre autres, qu’elle continue de s’investir pour plus de justice et d’équité.
  • Leslie Touré Kapo : Arrivé à Montréal en 2014, Leslie Touré Kapo a milité en France et en Côte d’Ivoire avant de se rendre au Canada pour poursuivre ses études. Depuis peu, Leslie est docteur en Études urbaines. Sa thèse intitulée « les aventures ordinaires des jeunes Montréalais.e.s racialisé.e.s. » porte sur la jeunesse, la racialisation et les pratiques transgressives à Montréal. De son expertise, il saura exposer un portrait juste de la situation des jeunes et des espaces communautaires.
  • Edwige Lafortune : Edwige Lafortune est candidate à la maîtrise en gestion des ressources humaines. Elle se penche sur l'intégration des personnes immigrantes et racisées sur le marché du travail au Québec. Lors de ses études en criminologie, elle a également travaillé comme intervenante psychosociale auprès des victimes de violence. Elle s'intéresse aux enjeux sociaux en lien avec la culture populaire.
Wébinaire :



La Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve
1691 Boulevard Pie-IX,
Montréal, QC H1V 2C3, Canada
514-523-5395
administration@ltqhm.org